Fonctions exécutives chez l’enfant : l’aider à penser avant d’agir

Les fonctions exécutives permettent de planifier, de raisonner, d’être attentif et polyvalent, toutes ces activités étant nécessaires à l’école et dans la vie. Elles reposent sur trois habiletés fondamentales :

– la maîtrise de soi (capacité à résister aux tentations appelée aussi inhibition);
– la mémoire de travail (capacité à garder l’information en tête afin de l’utiliser plus tard);
– la flexibilité cognitive (capacité à penser de manière créative et à s’adapter à de nouvelles situations).

Chez les enfants, ces habiletés sont encore fragiles et progressent lentement. A deux périodes de la vie, elles se développent plus rapidement : pendant les années préscolaires (maternelle) et au début de l’adolescence. Elles n’atteignent leur plein potentiel qu’à l’entrée dans l’âge adulte….
Pendant l’enfance, les fonctions exécutives sont donc sous-développées. C’est pourquoi, la plupart des jeunes enfants éprouvent de la difficulté à résister aux tentations, à planifier et à contrôler leurs émotions. Soyez donc réaliste à propos de ce que votre enfant peut accomplir à différents âges. Par exemple, il faudra attendre longtemps avant qu’il sache correctement planifier les devoirs à faire, préparer son cartable, penser à ses affaires de sport…

Dès l’âge de 4 ou 5 ans, vous pouvez toutefois aider votre enfant à améliorer ses fonctions exécutives quotidiennement à l’aide d’exercices ou de jeux simples. Par exemple, vous pouvez l’aider à accomplir une tâche simple avant de le récompenser. Vous pouvez l’aider à simplifier des problèmes complexes et à apprendre à accomplir des tâches ardues, étape par étape.

Texte rédigé à partir d’une publication du Centre d’excellence pour le développement des jeunes enfants (CEDJE) et du Réseau stratégique de connaissances sur le développement des jeunes enfants (RSC-DJE)  de l’Université de Montréal.